NO PLANET B POUR LES INFLEUNCEURS ?

Publié par Johanna Piettre le

no planete B la french piqueA l’heure où les notions d’écologie et de consommation responsable commencent à s’imprégner dans nos consciences, je réalise qu’il y a un conflit extra-ordinaire entre deux mondes :

La planète vs. Instagram

Je me suis donc posée la question suivante :

quel est le rôle des influenceurs dans ce géant sauvetage de la planète ?

 

Je suis abonnée à des centaines de blogueurs, voyageurs, influenceurs, mangeurs dont j'adore regarder les aventures sur ma page @lafrenchpique.
Tous les jours, j'ai le droit à des nouvelles photos de leurs aventures respectives. Que ces aventures soient esthétiques ou stylistiques il est rare d'y décrypter des messages amenant à une certaine réflexion écologique.

Les photos ultra-filtrées sont canons, les looks quotidien à ne jamais porter deux fois sont impressionnants d’imagination… mais l’impact écologique dans tout ça, où est-il ?

On parle de manger mieux, manger bio, d'avoir une vie saine, de faire du sport et d'éviter le sel, le sucre et le gras. Mais s'habiller mieux et conscient, on en parle sur la toile ?

Il y a une espèce de proximité aussi géniale que gênante sur Instagram.

Je connais les voyages, les amours, les addictions, les phobies, les malheurs et les envies de chacun.

Je sais les marques qu'elles portent, les parfums dont elles s'embaument, les bijoux qui feront la belle photo du jour. J'apprends quel sera l'insta-chien de demain, les tendances d'après demain et les nouveaux conseils pour être une meuf extra.

Pour autant, dois-je faire pareil ?

Sans être hasbeen slash la fille relou qui prend de haut ?

 

En tant que fille qui suis des filles, les #lookdujour, #blogueuse, #fashion et #streestyle sont en abondance. Je passe sur les #h&m, #zara, #Bohoo et #asos qui pleuvent par millier.

Il est, par contre, beaucoup plus rare de croiser une personne qui s'oppose à cette consommation de masse.

C’est pourtant bien dommage car c’est en faisant passer ces notions de façon subliminale qu’on réussira à faire bouger les choses.

Les deux extrêmes s'affrontent :

la consommation de masse vs. les éveillés

Alors, j’en reviens à ma question :

si t’es un influencer, n’as tu pas, toi aussi, ta part de responsabilité ?

Pour être sans filtre : avec une communauté de plus en plus large, j’ai de nombreuses demandes de collaborations rémunérées.
C’est alléchant de pouvoir poser avec des vêtements, des bijoux, des accessoires qui arrivent tout frais payés dans ma boite aux lettres.

Mais j'essaie de lutter, de résister à cet appel de la fashion addiction car cela irait principalement contre mon idéologie, contre mes principes et contre la façon dont je conçois mon profil.

Si j’ai créé La French Pique c’est pour que la communauté qui me suit soit consciente de ce qu'elle porte.


Je voulais que les personnes qui soutiennent l'entreprise puissent consommer mieux. Que la transparence instaurée soit mise à l'honneur. Que la qualité ainsi que les artistes, les créateurs, les artisans avec qui je travaille puissent être reconnus comme individu à part entière et non comme une étiquette de plus dont on ne lit même plus le contenu.

Alors j'accuse

  • si tu as une communauté avec un gros reach ;
  • si tous les jours tu poses avec une tenue différente ;
  • si tes posts sont pleins de hashtags poussant au consumérisme ;
  • si la plupart des marques que tu portes sont des H&M, Zara, Pull And Bear, Bohoo, Asos ;
  • si tu en fais la promotion quotidienne ;
alors oui, je trouve que tu as une part de responsabilité dans l’état actuel de notre société.

 

Ceci n’est pas une mise en demeure, c’est simplement un fait. Je n'encourage pas au greenwashing.

Simplement, prends 3 minutes pour te poser la question de ton impact dans la vie des personnes qui te suivent.

Pourquoi ne pointer du doigt que les grandes industries telles que Mc Donald, Starbucks, Coca Cola, Danone,... sans se faire la remarque que nous faisons nous aussi et inconsciemment la promotion permanente des marques ultra-polluantes dans nos feeds facebook, instagram et pinterest ?

Mon histoire d'amour avec instagram est une passion, aussi énervante que fascinante.  

 

  La suite au prochain épisode.


Partager ce message



← Message plus ancien


Laisser un commentaire

scph1218._domainkey